Dossier

YOUNGTIMERS : LA 205 GTI

PORTEE PAR LE MOUVEMENT « YOUNGTIMERS » LA 205 GTI, ARRIVE DANS LE MONDE DES COLLECTIONNEURS. ELLE REVIENT SOUS LE FEU DES PROJECTEURS.

Rageuse et séduisante avec son air distingué de sportive endimanchée, la 205 GTI aura fait craquer de nombreux cœurs. Pendant une petite dizaine d’années, elle a même fait figure de référence au sein d’un segment pourtant très concurrentiel de citadine polyvalente. La GTi, c’était la conduite à l’ancienne, à une époque où l’ABS et le contrôle de trajectoire ne faisaient pas partie du vocabulaire. On apprenait, parfois à nos dépens, que piloter cette traction avant au caractère bien trempé sur les routes sinueuses était un exercice réservé à quelques pilotes chevronnés.

IL ÉTAIT UNE FOIS
C’est en 1978 que Peugeot commence à envisager de produire un véhicule qui pourrait rivaliser avec la Golf, très en vogue à l’époque. Le projet se met en place sous le nom de code M24. Entre les premières et les dernières maquettes, c’est une véritable révolution stylistique qui va s’opérer. D’anguleux et pataud, le projet M24 va devenir à la fois plus arrondi et nerveux. Grâce à des interventions judicieuses des dirigeants de la marque, la 205 va inaugurer quelques traits de style qui vont caractériser les Peugeot pendant près d’une décennie : citons la calandre à barrettes et l’enjoliveur de coffre en plastique baptisé «planche à laver». En 1981 un premier prototype sort des ateliers de La Garenne-Colombes.

JEAN TODT L’A PROPULSE EN HAUT DU PODIUM
Tout au long de son développement, la 205 fait l’objet d’un concours de circonstances heureux et semble attirer les plus grands talents. Ainsi, Jean Todt encore inconnu du grand public, propose en juin 1981, six mois seulement avant le lancement de la 205, un programme sportif ambitieux : accepté par Jean Boillot, malgré les difficultés financières, il aboutira à l’engagement de la 205 T16 en championnat du monde des rallyes dès 1984 avec trois victoires remportées dès cette première année. C’est l’époque des «Finlandais volants», Timo Salonen, Ari Vatanen et Juha Kankkunen qui pilotent avec virtuosité le bolide français.

ICÔNE DES ANNÉES GTI
Lancée en février 1983, la gamme 205 possédait des moteurs de type «XU» allant de 956 à 1360 cm3 et une boite de vitesses en dessous du moteur.
La 205 GTI est élue voiture sportive de l’année 84 par le magazine «Echappement».
Cette petite sportive va rapidement évoluer en passant à 115 ch en 1986 puis en se déclinant en une version 1.9 130 ch.

PRODUITE DE 1984 A 1994
Icône des «années GTI», la 205 GTI a été produite à près de 300.000 exemplaires !
La 205 a elle, été produite à 5 213 432 exemplaires, elle fut la quatrième voiture française la plus produite (après la Renault 4, la Renault Super 5 et la Citroén 2CV)
La 205 Turbo 16 a été “produite” à 239 exemplaires dont 8

ÉVOLUTION 2.
DE RETOUR SUR LA SCÈNE

De 105 ch en 1984, la 205 GTI ira jusqu’à 130 ch sur les plus puissantes et se déclinera en multiples versions pour coller au mieux à la clientèle (Rallye, CTI, Gentry…). La petite lionne va se tailler la part du lion et devenir LA GTI de référence. Aujourd’hui encore, la 205 GTI s’attire la sympathie de tous et connaît un nouvel engouement auprès des amateurs en vivant désormais une seconde jeunesse en collection.
L’époque des 205 GTI à 2.500 € c’est terminé ! Aujourd’hui, il faut compter au minimum  3.000 € pour… une bonne base de restauration ! Pour un modèle en bel état et fonctionnant correctement, prière de compter environ 7.000 €. Quant aux exemplaires « concours » très soignés, ils sont régulièrement affichés à plus de 10.000 € ! Voire plus…

Source
http://nicogti.free.fr/205gti/index.htm
http://www.automobile-sportive.com